15 place Saint-Martin 43190 Tence 04 71 59 81 79 Contactez-nous

Parcours culturels

CDI – Proposition de parcours culturel pour l’année 2018-2019

Niveau 6ème

Partenaire : La comédie de Saint-Étienne

3 spectacles

En décembre Vilain  jeudi 06 ou vendredi 07 10h00

Avec Vilain !, Alexis Armengol s’empare du thème de la métamorphose à travers le conte d’Andersen, mais pas seulement. Les vilains petits canards de Cyrulnik et Le Moi divisé de Laing sont aussi des matériaux scientifiques avec lesquels l’équipe a créé une version hybride du mythe, à la fois théâtrale et cinématographique, féminine et masculine. Le Vilain petit canard pourrait bien être aujourd’hui une jeune fille qui fait la douloureuse mais nécessaire expérience de la découverte et de l’acceptation de soi en franchissant les obstacles du rejet. L’héroïne se construirait alors devant nous, en dialogue avec son double cinématographique et classique. Cette touchante fable se raconte pour toute la famille en mots, musique, peinture et images animées. Le spectateur participe à une véritable expérience sensorielle qui ouvre l’imaginaire, invite au sourire, et touche au cœur.

En mars M comme Méliès  jeudi 21 14h00

Issu du monde du spectacle et de la magie, Georges Méliès découvre le cinématographe lors de la première projection publique donnée par les frères Lumière. Considéré comme l’un des pionniers du cinéma, il réalise près de six cents films, donnant avec magie et ingéniosité toute sa dimension artistique à cette industrie naissante. Il reste l’inventeur des effets spéciaux.Inspirés par ses films, textes et entretiens, Élise Vigier et Marcial Di Fonzo Bo, créateurs d’aujourd’hui et magiciens à leurs heures, nous font pénétrer dans les coulisses du monde féérique et burlesque de ce grand illusionniste du 7e Art, dont Edgar Morin parle comme « le prestidigitateur qui mit le cinématographe dans un chapeau pour en faire sortir le cinéma. »

En mai Verte   jeudi 16 10h00

Chez les sorcières on ne plaisante pas avec la transmission. Sinon le métier, qui s’apprend de mère en fille, peut rapidement se perdre. Le hic, c’est que Verte ne veut pas entendre parler de sorcellerie. Elle préfère ses copains d’école. Au grand dam de sa mère, sorcière moderne, qui décide, pour que Verte change d’avis, de la confier une journée par semaine à sa grand-mère, sorcière plus traditionnelle. La petite fille se révèlera-t-elle enfin ?Verte est une adaptation pour la scène du roman de Marie Desplechin, Prix Tam-Tam / J’aime lire 1997. Les thèmes des origines, de la filiation, et de l’image de soi sont délicatement abordés dans cette jolie fable faite de grimoires, de marmite bouillonnante, de magie, d’effets spéciaux et de franche camaraderie.Un spectacle drôle et tendre sur le passage de l’enfance à l’âge adulte.

Niveau 5ème

Partenaire : Opéra de Saint-Étienne

En avril Symphonie fantastique (concert pédagogique)  jeudi 11 14h00

La Symphonie fantastique est, à plusieurs titres, un des événements-clés de l’histoire de la musique.

Composée en 1830, à l’heure de la “bataille d’Hernani”, elle représente en musique la même révolution que celle opérée par Victor Hugo dans le théâtre. Elle marque aussi l’accession définitive du jeune Berlioz au rang de grand compositeur du XIX siècle, et vaut, à elle seule, le traité d’orchestration qu’il rédigea en son âge mûr. Berlioz compose cette symphonie après le double coup de foudre qu’avait été pour lui la rencontre de l’actrice anglaise Harriet Smithson : coup de foudre amoureux qui engendra un mariage désastreux, fracas de la découverte de Shakespeare qui fertilisa son génie artistique. Sous-titrée « épisode de la vie d’un artiste », cette œuvre passionnée et échevelée demeure le grand manifeste du romantisme musical.C’est le musicologue et pédagogue Clément Lebrun qui, avec les musiciens de l’Orchestre Symphonique de Saint-Étienne Loire et sous la baguette de notre premier chef invité David Reiland, livrera aux élèves les clefs de l’orchestre et leur en ouvrira les portes d’or.

Niveau 4ème

Collège au cinéma

Persepolis  de  Marjane Satrapi et Vincent Paronnaud. Date de sortie 27 juin 2007 (1h 35min)

Téhéran 1978 : Marjane, huit ans, songe à l’avenir et se rêve en prophète sauvant le monde. Choyée par des parents modernes et cultivés, particulièrement liée à sa grand-mère, elle suit avec exaltation les évènements qui vont mener à la révolution et provoquer la chute du régime du Chah.
Avec l’instauration de la République islamique débute le temps des « commissaires de la révolution » qui contrôlent tenues et comportements. Marjane qui doit porter le voile, se rêve désormais en révolutionnaire.
Bientôt, la guerre contre l’Irak entraîne bombardements, privations, et disparitions de proches. La répression intérieure devient chaque jour plus sévère.
Dans un contexte de plus en plus pénible, sa langue bien pendue et ses positions rebelles deviennent problématiques. Ses parents décident alors de l’envoyer en Autriche pour la protéger.
A Vienne, Marjane vit à quatorze ans sa deuxième révolution : l’adolescence, la liberté, les vertiges de l’amour mais aussi l’exil, la solitude et la différence.

 

Au revoir les enfants de Louis Malle. Date de sortie 7 octobre 1987 (1h 43min) 1944, Julien est pensionnaire dans un collège catholique. Il découvre Jean nouveau venu, fier et secret. Julien et Jean se prennent peu à peu en amitié. Cependant ce lien ne pourra jamais s’épanouir. La Gestapo débarque un jour au collège et arrête le Père Jean et les trois enfants juifs qu’il avait cachés parmi ses petits catholiques.

 

L’ami retrouvé de Jerry Schatzberg. Date de sortie 17 mai 1989 (1h 50min)

 

Henry Strauss, avocat d’affaires new-yorkais, se rend à Stuttgart, ville qu’il a quitté en 1932 à l’âge de seize ans. Il s’appelait alors Hans Strauss, il était juif. Son meilleur ami, Konrad, était le fils d’un grand aristocrate. La venue au pouvoir d’Hitler devait les séparer. Apres cinquante ans d’exil, Henry cherche à savoir ce qu’est devenu son ami.

Niveau 3ème

Partenaire : théâtre du Puy

En avril Ceux qui avaient choisi  mardi 02 14h30

« Ceux qui avaient choisi » est d’abord un acte de mémoire et de fidélité à une lutte, celle de la Résistance (la vraie résistance, disait Malraux) avec sa passion politique pour un peuple et pour la liberté : la pièce est construite autour de la scène bouleversante des derniers moments à la prison de la Santé de « Françoise »

avec son mari « Paul », en compagnie duquel elle avait été arrêtée et qui sera fusillé après cet ultime adieu le 23 mai 1942…L’action se situe vingt ans après, à la terrasse paisible d’un café d’Athènes où Françoise fait la rencontre d’un homme, Werner, universitaire allemand spécialiste de la Grèce antique qui fut un quelconque officier de la Wehrmacht pendant la guerre…